Raging Bull, Jake LaMotta

Parution le 2 janvier

Collection PULSE



EN QUELQUES MOTS
voici le roman noir et vrai de Jake LaMotta, délinquant devenu champion du monde de boxe en battant Marcel Cerdan en 1949. C’est l’histoire d’un homme contraint de renoncer à la gloire, qui sombre dans la déchéance et devient acteur de série B.
Un témoignage poignant et tumultueux.

Le livre
Ceux qui pensent connaître Jake LaMotta après avoir vu le film de Scorsese avec Robert De Niro savent en réalité très peu de choses sur l’incroyable odyssée humaine que fut la vie de ce fils d’émigrés italiens aux États-Unis. Martin Scorsese a choisi de n’adapter que la seconde partie de la vie de LaMotta. Mais, sans connaître sa jeunesse et ses secrets courageusement révélés dans ce livre, comment comprendre le parcours de l’auteur-boxeur marié à une beauté du Bronx et pourtant plongé dans la plus grande solitude ? Une enfance misérable et une adolescence dans l’ombre de la Mafia le mènent très jeune en maison de redressement puis en prison. Coaché par un curé, c’est derrière les barreaux que Jake commence à boxer. Dès sa sortie, il n’a plus qu’une idée : devenir champion. Il s’entraîne et combat jusqu’au jour où il ne lui manque plus que le titre de champion du monde. Mais le boxing business appartient à la Mafia qui, pour le punir de l’avoir ignorée tant d’années, lui impose de s’allonger devant un adversaire. La rage au coeur, Jake finit par accepter pour accéder au combat qui le sacrera champion. Ce combat sera celui contre Marcel Cerdan, à qui il prendra le titre de champion du monde des poids moyens en 1949. Après la gloire viendront la chute, la ruine et la prison, l’alcool et les femmes, la drogue. Jake LaMotta finira par sortir de ce gouffre sans fond en se lançant dans le métier d’acteur. Une sculptrice qui prenait le moule de ses mains en 1992 a confirmé un détail souligné dans le film de Scorsese : les mains de Jake, petites et délicates, n’expriment aucune violence. Une caractéristique extraordinaire, compte tenu des coups qu’elles ont assénés, des douleurs qu'elles ont infligées.

L’auteur
Giacobbe La Motta alias Jake LaMotta (surnommé « Raging Bull », le Taureau Furieux) est un boxeur américain né le 10 juillet 1922. Il a été champion du monde des poids moyens de 1949 à 1951. S’il n'est pas toujours exact que les auteurs célèbres savent écrire, il est certain que les bons boxeurs savent combattre. Mais combien de boxeurs savent aussi écrire ? À vrai dire, pas beaucoup. Leur vie est presque toujours contée par un tiers. Ainsi Jake LaMotta s’est fait aider par Joseph Carter, journaliste ayant étudié à Harvard, et Peter Savage, ex-associé et vieil ami de l’auteur. Une drôle de paire, à qui s’est livré LaMotta dans une intimité bouleversante, dévoilant les deux secrets qui auront en partie détruit sa vie.

Le traducteur
Jacques Martinache dans ses oeuvres en 1970, à l’aube d’une longue et fertile carrière - pêlemêle : Elmore Leonard, Guillermo del Toro, Richard Price, John Connolly, James Siegel, Ed Mc Bain... jusqu’à Barack Obama.


EAN : 978-2-36374-045-8
110 x 180 mm
352 pages
9 euros