De sueur et de sang, F.X. Toole

Parution le 17 octobre
Collection PULSE



EN QUELQUES MOTS
Toutes les histoires de boxe sont tragiques et celles narrées par l’entraîneur de boxe Jerry Boyd, alias F. X. Toole, ne dérogent pas à la règle. Entre ses mains, ce sport de combat est un miroir reflétant en détail les principaux défauts de la nature humaine.

Le livre
Ce livre sur la boxe est composé de trois nouvelles inédites en français intitulées : « Entraîner un poids lourd », « Saint homme : chaque entraîneur cherche un boxeur, un messie, qui l’emmènera en terre promise », « Folies nocturnes ». Dans chacun de ces textes, un boxeur prometteur attise l’intérêt d’un vieil entraîneur qui, malgré les déceptions réitérées d’une vie consacrée au noble art, s’engage à le rendre plus performant. L’espoir vibrant de l’entraîneur est de remporter un titre : « fabriquer un champion c’est ce qui me fait bouger le cul ». Ce nouveau « père » – coach philosophe quelque peu cynique – donne tout ce qu’il a au boxeur pour l’aider à gagner, puis assiste fatalement à une débâcle – souvent sanglante. Fin du rêve. Les histoires et les personnages de F. X. Toole sentent le vécu ; ainsi, dans « Saint homme », le boxeur blanc Ernie Pescetti, tétanisé par le trac avant de monter sur le ring, s’oublie et tache d’urine sa tenue noire conçue spécialement par l’entraîneur pour éviter l’humiliation. Au fil de ces trois textes, le lecteur se prend des coups et comprend vite que la boxe, c’est l’évacuation de toutes les humeurs : sang, salive, sueur, pisse. Il y a également les humeurs, en tant que « dispositions affectives », associées au sport en général et à la boxe en particulier : l’extrême violence des matchs, les insultes, les menaces, les tentations, la corruption, les trahisons pour une poignée de dollars, le business... Enfin, pour F. X. Toole, « le monde était les combats et les combats étaient le monde. » (James Ellroy, préface à Coup pour coup, Albin Michel, 2006).

L’auteur
F. X. Toole est le pseudonyme de l'entraîneur de boxe irlandais-américain Jerry Boyd, né en 1930 et décédé en 2002. La boxe avec en filigrane la condition humaine était sa grande source d’inspiration. Il est surtout connu pour son recueil La Brûlure des cordes (AlbinMichel, 2002) dont deux nouvelles ont inspiré le filmde Clint EastwoodMillion Dollar Baby (2004). Le magnifique roman posthume de F. X. Toole, Coup pour coup, a été publié en 2006 chez Albin Michel.

Les traducteurs
Forte d’une longue expérience d’agent littéraire à La Nouvelle Agence à Paris, Emmanuelle Aronson a souhaité faire ses premiers pas dans la traduction. Elle cosigne aux côtés de son mari, Philippe, la traduction de ces trois courtes nouvelles de F. X. Toole. Né à New York en 1967, parisien depuis 20 ans, PhilippeAronson a longtemps pratiqué le piano classique avant de se plonger dans « la chose littéraire ». De 2000 à 2003, il a coédité avec Alexandre Gouzou la revue Les Épisodes, publiant, entre autres, Bukowski, Burroughs, Bove, Beckett et Chatwin. Il a signé quelque treize traductions, notamment de Zadie Smith (Gallimard), de J. C. Amberchele (Hachette Littérature), de Dan Fante et de Jerry Stahl (13e Note).


110x180mm
128 pages
6 euros