Sept femmes contre Édimbourg de Ely M. Liebow

En librairie le 2 février 2012 

Editions Baker Street





Décriées, conspuées, tournées en ridicule par les hommes, tant médecins que professeurs d’université ou étudiants, sept jeunes femmes qui rêvent de devenir médecins, au milieu du xixe siècle à Edimbourg, se donnent la difficile mission d’ouvrir aux femmes l’accès aux études de médecine en Grande Bretagne. C’est cette réalité historique qui sert de toile de fond à une enquête menée à un rythme endiablé, mettant en scène notamment celui qui inspira le personnage de Sherlock Holmes : le Dr Joe Bell, qui, par ses fabuleux talents d’observation et de déduction, fait l’admiration de tous ceux qui l’entourent, et notamment de son jeune assistant, un certain Arthur Conan Doyle qui fera de lui plus tard une légende, en le peignant sous les traits de son illustre détective.
 
Né des recherches effectuées par l’auteur pour écrire sa biographie du DBell, ce récit ressemble à s’y méprendre à une aventure de Sherlock Holmes. Meurtres, énigmes, missives anonymes, flèches empoisonnées, émeutes d’étudiants, autant d’éléments qui semblent avoir pour dessein de décourager les jeunes femmes de poursuivre leur projet. 

Théâtre d’un combat féministe acharné (basé sur des faits réels), sur  lequel vient s’ajouter une histoire policière à rebondissements, la ville d’Édimbourg est un acteur à part entière de ce récit, offrant le tableau saisissant des inégalités sociales et du paternalisme qui règnent à l’époque en Grande Bretagne. Dans cette ville culturellement et intellectuellement riche, une partie de la population vit encore dans l’insalubrité et la misère. Et même parmi les membres de la bourgeoisie et  de l’intelligentsia éclairée, nombreux sont ceux qui se cramponnent encore à de vieux préjugés et ne sont pas encore prêts à offrir aux femmes la possibilité d’accéder à l’une des professions les plus prestigieuses de l’époque, et les nobles au monde.


Professeur d'anglais à la Northeastern Illinois University à Chicago pendant plus de cinquante ans, Ely M. Liebow fut un spécialiste du xviiie siècle britannique et d’Henry Fielding en particulier. Grand connaisseur de l'œuvre d’Arthur Conan Doyle, il enseigna la fiction policière à côté des œuvres de grands auteurs comme Chaucer, Milton, Johnson, Dickens.

Éminent holmésien quarante années durant, Ely M. Liebow a été un temps président de la branche de Chicago de la Société américaine des amis de Sherlock Holmes, The Baker Street Irregulars. Il a écrit de nombreux articles et études sur le sujet, ainsi que plusieurs autres ouvrages, dont L’Homme qui était Sherlock Holmes, la biographie de référence du docteur Joe Bell, le chirurgien et professeur qui fut l’inspiration pour le personnage du grand détective d’Arthur Conan Doyle, publiée en 1982 aux États-Unis et en 2009 aux Éditions BakerStreet.

Service de presse réalisé conjointement avec Anne Vaudoyer, attachée de presse indépendante, tél : 06.63.04.00.62, avaudoyer@gmail.com