Les Enfants fichus d’Edward Gorey, Editions Attila

En librairie le 3 novembre 2011


Un des plus grands chefs-d’oeuvre d’Edward Gorey
 
Amy tombe des escaliers et meurt. Basil se fait surprendre par des ours affamés et meurt. Clara est décharnée par la maladie et meurt. Desmond est jeté d’un traîneau en balade et meurt. Ernest gobe un noyau malvenu et meurt. Fanny est vidée d’un baiser de sangsue et meurt. Et ainsi de suite.
Ecrit et dessiné en 1963, Les Enfants fichus (The Gashlycrumb Tinies) est une œuvre somptueuse où se retrouve tout l’art d’Edward Gorey. Cet abécédaire lugubre de morts d’enfants a eu une influence considérable aux états-Unis ; il fut notamment une source d’inspiration directe du fameux livre de Tim Burton La Triste fin du petit enfant huître et autres histoires (édition 10/18). Construit comme une comptine de vers de 10 pieds rimés deux à deux, ce recueil passait pour presque intraduisible : Ludovic Flamant a démontré
le contraire.

Il y a toujours à dire sur Edward Gorey (1925-2000), pour d’aucuns le plus grand et original dessinateur américain du XXe siècle. La mémoire de son oeuvre est désormais défendue aux états-Unis par une fondation et un musée : The Gorey House.







un abécédaire terrible textes et dessins d’Edward Gorey traduit du new-yorkais par Ludovic Flamant imprimé en bichromie et reliée 64 pages — 978-2-917084-38-0 — 9 euros